Test Fossil Sport

L’ensemble de la plate-forme Wear OS smartwatch de Google est en cours de mise à jour. Une nouvelle puce de Qualcomm commence à faire son chemin dans de nouvelles montres connectées et Google vient de payer 40 millions de dollars pour une technologie Fossil secrète qui va… faire quelque chose. Nous n’en sommes pas encore tout à fait sûrs mais le fait est que nous avons l’impression que Wear OS bouge enfin à nouveau.

La Fossil Sport est la première Smartwatch Wear OS à prix abordable à lancer cette nouvelle technologie Qualcomm (à moins que vous ne considériez la Summit 2 de Montblanc à 900€ abordable). C’est aussi une nouvelle montre qui vient directement du groupe Fossil plutôt que d’une de ses marques sous licence comme Michael Kors ou Kate Spade.

Avec la présence du paiement sans contact NFC, d’une puce GPS et d’un capteur de fréquence cardiaque, la Fossil Sport est prête pour suivre de près n’importe laquelle de vos différentes activités sportives. Bien que tout cela puisse positionner la Fossil Sport comme le premier test sérieux de Fossil contre les montres fitness du type Apple Watch Series 5, Fitbit Ionic et Samsung Galaxy Watch Active, ces mêmes caractéristiques peuvent être trouvées dans toutes les dernières montres connectées Fossil.

Mais alors, qu’est-ce qui fait de la Fossil Sport l’appareil le plus sportif de tous sur cette gamme déjà bien concurrentielle ? Et avec son prix qui tourne aux alentours des 250€, est-ce une meilleure option que les autres ? On vous dit tout ce qu’il faut savoir sur ce petit bijou de technologie à la pointe de la mode.

Caractéristiques techniques

  • Disponible en tailles 41 mm et 43 mm
  • Système d’exploitation Google Wear OS
  • Etanche à l’eau jusqu’à 50 mètres
  • Bracelet de 22 mm (interchangeables)
  • Microphone intégré
  • Système de paiement NFC pour Google Pay
  • Moniteur de fréquence cardiaque
  • GPS intégré
  • Processeur Qualcomm Snapdragon 3100
  • Autonomie de la batterie d’une journée entière

Design

La smartwatch Fossil Sport existe en deux tailles : 41 mm et 43 mm. Nous avons testé la version 41mm mais le modèle 43 mm ne diffère en rien. Ni l’une ni l’autre taille n’aura l’air ridicule sur les petits ou les grands poignets.

La Fossil Sport est également disponible dans une gamme de couleurs amusantes. Nous avons opté pour le boîtier et la bande de silicone rouge, mais vous pouvez la commander avec différentes combinaisons de couleurs avec le bleu clair, le gris, le jaune néon, le noir et l’or dans la palette de coloris proposée par la marque de mode. Votre choix peut aussi dépendre de votre goût pour le sport : le boîtier bleu et le bracelet bleu dégagent une impression sportive tandis que le boîtier or est livré avec un bracelet gris qui en fait un passe-partout dans votre garde-robe.

Dans tous les modèles, le boîtier est fait d’un hybride d’aluminium sur le dessus et de nylon en dessous, un design bicolore qui pourrait diviser l’opinion. La Fossil Sport est jolie mais elle se révèle moins attrayant que la Fossil Q Explorist HR (bien que plus mince et plus légère).

Cela permet de garder la Fossil Sport à la fois légère et résistante contre la transpiration et les éclaboussures d’eau. C’est l’une des montres connectée Wear OS les plus confortables que que vous puissiez porter au poignet. La Fossil Sport pèse entre 36 et 40 grammes. C’est ce qui a vraiment valu son nom à cet appareil : c’est une montre intelligente qu’on aime utiliser au quotidien et c’est pour cela que Fossil a réussi son pari.

Sur le côté de la montre se trouvent trois boutons, dont celui du milieu sert également de couronne tournante pour faire défiler les menus et les notifications. Une pression sur le bouton du milieu vous amène au menu principal Wear OS. Une longue pression fait apparaître l’assistant Google.

Les deux autres inputs peuvent être assignés comme raccourcis à vos applications les plus utilisées. Si vous allez configurer Google Pay et utiliser le NFC de la Fossil Sport pour payer sans contact, vous aurez probablement l’un d’eux assigné en raccourci aux deux boutons restants.

On retrouve de nombreux thèmes d’écran préinstallés sur la Fossil Sport mais vous pouvez comme toujours plonger dans le Play Store de Google et en chercher d’autres selon vos envies et vos humeurs du moment. Si vous êtes un utilisateur de téléphone Android, vous pouvez le faire en utilisant l’application Wear OS sur votre smartphone appairé. Les utilisateurs iOS avec leur iPhone ne peuvent passer par le Play Store sur la montre elle-même, ce qui rend le processus un peu plus délicat.

Beaucoup de thèmes sont également personnalisables, vous permettant souvent d’ajouter des widgets pour vos applications préférées. Peut-être voulez-vous afficher votre fréquence cardiaque en continu ou bien un raccourci facile d’accès pour commencer à suivre une séance d’entraînement et brûler des calories.

Fonctionnalités et WearOS

Wear OS est plus agréable à utiliser depuis la dernière refonte. Apple, Samsung et Fitbit offrent des systèmes d’exploitation qui s’intègrent beaucoup plus étroitement avec le matériel connecté à porter au poignet. Dans le cas de Google, Wear OS a toujours l’impression de se rapprocher de la concurrence. Parfois ça marche très bien, parfois ça peut être plus compliqué à l’usage.

Avec la Fossil Sport, vous bénéficier de Wear OS avec la plupart des dernières fonctionnalités, meêm si Fossil n’a pas fait grand chose en plus de l’expérience en stock. Bien que la Sport fasse partie de la famille des montres Fossil, vous auriez pu vous attendre à au moins une application propriétaire pour le sport et la fitness. Et bie  non, vous devrez toujours utiliser Google Fit ou télécharger une application tierce comme Strava ou Runtastic pour suivre toutes vos activités physiques. Si vous êtes un propriétaire d’iPhone qui veut garder une trace de ses séances d’entraînement, vous n’avez même pas ce choix car Google Fit n’offre rien pour les utilisateurs iOS.

On retrouve de nouvelles fonctionnalités pré-installées dans la dernière version de Wear OS, mais le plus important est et reste Spotify. Il y a aussi Noonlight, une application qui peut envoyer des alertes aux services d’urgence en cas de problème.

La Fossil Sport dispoe également d’un micro intégré pour parler à Google Assistant, mais cela s’est avéré être l’une des choses les plus frustrantes à faire durant notre test. Pour une raison ou pour une autre, l’assistant Google ne parvient pas à saisir ce qu’on lui demande ou alors coince à la moitié du chemin.

A ce stade, vous vous demandez peut-être pourquoi cela ne ressemble pas à une expérience Wear OS de nouvelle génération. En effet, le Qualcomm Snapdragon Wear 3100 est presque entièrement axé sur l’amélioration de l’autonomie. En fait, il utilise la même puce principale que le 2100 : il le fait simplement plus efficacement. La Fossil Sport traîne et tombe à court de batterie souvent qu’elle ne le devrait.

Et le plus ennuyeux, c’est que nous ne sommes qu’à moitié surpris quand Wear OS ne réagit tout simplement pas. On dirait que le nouveau processeur ne fait pas grand chose pour aider le système d’exploitation de cette smartwatch. C’est en partie le résultat des pressions exercées par des entreprises comme Fossil qui demandent avant tout une meilleure autonomie et le refus de Qualcomm d’accorder une plus grande priorité aux montres connectée.

Suivi santé et fitness

Si l’on considère que les montres connectée Fossil les plus récentes sont équipées d’un GPS et d’un capteur de fréquence cardiaque, il n’y a pas grand-chose qui permette à la Fossil Sport de se différencier comme une montre idéale pour la remise en forme physique.

En effet, la Fossil Sport ne fonctionne pas aussi bien en tant que montre connectée pour la fitness que vous pourriez l’espérer. Comme nous nous y attendions, le suivi sportif et fitness suit ce que nous avons vu dans les autres montres connectées de quatrième génération de Fossil (toute la gamme Fossil Gen 4) mais sans aller plus loin. Le mode GPS fonctionne bien mais le capteur de fréquence cardiaque laisse beaucoup à désirer lors de tests poussés.

L’Apple Watch Series 4 (et la petite dernière Apple Watch Series 5), que nous avions également l’habitude de comparer et de contraster, nous a donné une lecture de la fréquence cardiaque qui était plus proche des résultats offerts par une sangle de poitrine que les résultats de la Fossil Sport. En fait, dans la session de running que vous pouvez voir ci-dessus, la Fossil Sport a terminé avec une fréquence cardiaque moyenne qui était de 9 battements par minute plus élevée que la Polar.

Si vous n’utilisez que la Fossil Sport pour le suivi quotidien de la fréquence cardiaque, les résultats seront plus honorables. En tant que compagnon de remise en forme, ce n’est pas à Garmin ou à l’Apple Watch de décider pour l’instant. Il faut également souligner à quel point le suivi de la condition physique est mauvais pour les utilisateurs d’iOS. Bien que les propriétaires d’iPhone puissent suivre les entraînements avec Google Fit sur la montre elle-même, il n’y a aucun moyen de les voir dans l’application par la suite. Il existe une plateforme Web sur laquelle vous pouvez vous connecter mais elle n’affiche que des informations de base sur ces séances d’entraînement.

Cela signifie que votre seule option viable est d’utiliser des applications tierces que vous devrez télécharger à partir du Play Store de la montre Fossil Sport. Suit ensuite le processus minutieux de connexion à votre compte. Dans certains cas, l’application vous redirigera vers le téléphone pour cette partie, mais certaines applications vous demandent encore de saisir votre adresse e-mail et votre mot de passe sur la montre. Google Fit peut paraître mieux depuis sa dernière mise à jour mais l’application est toujours aussi peu travaillée pour les possesseurs d’iPhone.

Autonomie

Tout à l’heure, nous évoquions que la puce 3100 de Qualcomm était destinée à améliorer la durée de vie de la batterie mais malheureusement, soit nous plaçons nos attentes trop haut, soit Fossil n’a pas encore appris comment tirer le meilleur parti de ce processeur. Le résultat est que la Fossil Sport peut à peine être utilisée pendant deux jours. Si vous effectuez un suivi d’entraînement et/ou des téléchargements Wi-Fi sur la montre, vous allez devoir la recharger le soir venu.

Il y a cependant, une nouvelle mise à jour « H » à venir sur Wear OS. Cette update introduira une mise à niveau du mode économiseur de batterie qui permettra d’obtenir plus de jus et d’utiliser la montre connectée Fossil plus longtemps. Cette mise à jour mettra également la Fossil Sport en mode veille après 30 minutes d’inactivité.

On s’attend à ce qu’elle arrive sur la Sport au cours du premier trimestre de 2020. Ne vous attendez pas à ce que cela change radicalement quoi que ce soit mais bon, c’est toujours ça de pris.

Conclusion

La Fossil Sport est une bonne vitrine de ce que Wear OS peut faire sur une montre connectée mais ce n’est pas le tracker fitness que nous espérions. De plus, il met à nu la réalité de la nouvelle technologie de Qualcomm qui ne fait pas grand-chose pour galvaniser la plateforme portable de Google. L’autonomie s’améliorera avec le temps (une fois que la prochaine mise à jour sera disponible) et la Fossil Sport sera d’ici là une réelle montre connectée amusante et élégante. Il y a juste quelques petits problèmes qui la coince dans le passé.

On aime :

  • Design original et personnalisable
  • Capteur fréquence cardiaque, GPS et Google Pay
  • Deux tailles au choix

On aime moins :

  • Autonomie très moyenne
  • Le moniteur de fréquence cardiaque n’est pas très précis
  • Plus de travail pour les utilisateurs d’iOS

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *